Conclusion

Steve Atkerson

Que faire si vous avez lu ce livre et que vous croyez aux bases de la vie d’église du Nouveau Testament? Que faire maintenant? Une option est de demeurer dans l’église où vous êtes et tenter de la réformer pour la faire revenir graduellement aux traditions des apôtres. Sinon, si vous avez le don pour diriger, vous pourriez demander la bénédiction de votre église pour qu’elle vous envoie commencer une nouvelle église. Travaillez avec l’église en place et non contre elle. Puisqu’en adhérant au modèle du Nouveau Testament vous vous retrouvez en position très minoritaire, il n’est pas approprié de reprendre sévèrement l’église historique de l’avoir négligé. Cela ressemble beaucoup à l’instruction de Paul à Timothée disant de ne pas reprendre rudement le vieillard mais de l’exhorter plutôt comme un père (1 Tm 5:1). Dans l’histoire, Dieu a suscité des hommes qui appellent l’église à la repentance, à l’obéissance, à l’action ou à la responsabilité les uns envers les autres. Ils sont plusieurs et ils sont bien déterminés ceux qui veulent maintenir le statu quo. Comme n’importe quel réformateur du passé vous le dirait, attendez-vous à de l’opposition lorsque vous prenez position pour la vérité. Réjouissez-vous et tressaillez de joie, parce que votre récompense sera grande dans les cieux (Mt 5:12).

À quelques-uns d’entre vous qui lisez ceci, nous faisons cette mise en garde : N’essayez pas cela à la maison. Commencer une église, même une église-maison, est quelque chose de très sérieux. Ce n’est pas quelque chose à prendre à la légère. Certains parlent de l’église-maison comme d’un modèle parmi d’autres. L’église-maison n’est pas qu’un modèle parmi d’autres — c’est LE modèle. Plusieurs dans le peuple de Dieu n’ont pas de dons surnaturels pour diriger. Si c’est votre description, nous vous conseillons de ne pas commencer seul une église-maison. Vous et votre famille seriez mieux de demeurer dans le groupe où vous vous trouvez déjà. Soyez un puritain. Satan ne souhaite rien de moins que de vous rendre malheureux, de vous isoler et de vous rendre inefficace pour le service du royaume. C’est la vieille manigance de diviser pour mieux régner (2 Co 2:11). Quelqu’un qui s’occupe d’implanter une nouvelle église doit tenir un rôle de père, être mature dans la foi et avoir des compétences évidentes à diriger afin que l’église se maintienne et porte du fruit à long terme.

Si vous désirez implanter une nouvelle église, il est important de réaliser qu’afin d’avoir un réel espoir de réussir à vivre la vie d’église du Nouveau Testament, au moins deux choses sont nécessaires de la part des principales familles de l’église. Premièrement, il doit y avoir un amour absolu, ferme et inébranlable pour Jésus qui s’exprime par un engagement absolu, ferme et inébranlable à obéir à tous Ses commandements. La Parole de Dieu doit être considérée comme l’autorité infaillible qui dirige tout ce qui est dit, pensé et fait. Nous devons assez aimer Jésus pour amener nos églises à se conformer à tout ce que Jésus a commandé. Deuxièmement, le groupe doit avoir un amour indéfectible les uns pour les autres. Nous devons assez aimer nos frères pour endurer leurs fautes, leurs défauts et leur manque de vision. Les réformateurs doivent être patients, d’une endurance à toute épreuve et être compréhensifs des autres dans le groupe. À moins qu’il n’y ait un engagement total envers le Seigneur et Son peuple, toute église est gravement dans le pétrin (voir Jean 14:15, 21-24 15:9-17).

Plusieurs personnes en viennent à considérer l’église-maison en raison d’un désespoir pur et simple. Ils ont tout essayé ou bien ils ont été mis en pièces par le système, alors ils considèrent finalement le modèle des apôtres. Nous croyons sincèrement que c’est le modèle des apôtres qui doit être choisi. Néanmoins, la réalité est que peu importe comment l’église est structurée, elle contient toujours des gens. Comme Pogo a dit « Nous avons rencontré l’ennemi. C’est nous. » Reprendre les pratiques de l’église du premier siècle n’est pas une façon d’échapper à la réalité ou aux gens. Les croyants du premier siècle étaient loin d’être parfaits. Presque toutes les épîtres du Nouveau Testament ont été écrites en réponse aux problèmes des gens dans l’église du premier siècle. D’un autre côté, suivre le modèle du Nouveau Testament nous aidera à éviter des situations que Dieu n’a jamais voulues pour Son peuple. D’un autre côté, cela nous aidera à être plus en mesure d’aider réellement les gens à devenir de vrais disciples.

On devrait aussi dire un mot au sujet des attentes. Bien que les églises-maison sont la norme dans plusieurs régions du monde, vous ne devriez pas entretenir l’illusion qu’elles deviendront rapidement populaires en Occident. Le christianisme occidental est tellement associé à l’idée des bâtiments d’église que le chrétien typique aura la même considération pour l’idée de l’église-maison qu’il en aurait pour un autre bout de papier inutile dans sa boîte aux lettres. D’un point de vue numérique et en termes de pourcentages, l’église-maison n’a tout simplement pas « la cote » en Occident actuellement. Si l’Esprit Saint vous convainc que d’adhérer aux traditions apostoliques est ce qu’Il veut pour vous, ne vous inquiétez pas de ce que les autres font ou ne font pas. Vous n’avez qu’à plaire au Seigneur, et non aux autres (Jn 6:66-69).

Après que les Hébreux aient été en captivité à Babylone pendant soixante-dix ans, Dieu a suscité dans sa providence un dirigeant païen qui était enclin à accorder la liberté aux Juifs afin qu’ils retournent à la Terre promise. Cependant, peu d’entre eux trouvèrent avantageux de retourner chez eux. Babylone était simplement trop confortable et Jérusalem était dévastée. Seulement une minorité, dirigée par Néhémie, Esdras et Zorobabel se sont risqués à reconstruire ce qui avait été détruit. Vous avez un choix semblable devant vous. Resterez-vous dans votre confort avec les indifférents ou bien aiderez-vous à réformer l’église?

— Steve Atkerson
12/20/07

QUESTIONS À DISCUTER

  1. Si une personne est persuadée que ce serait d’honorer le Seigneur que de suivre le modèle de vie d’église du Nouveau Testament, mais qu’il se trouve dans une église qui ne suit pas ce modèle, quelles sont ses options?
  2. Pourquoi n’est-ce pas approprié de reprendre sévèrement une église établie parce qu’elle ne suit pas les traditions des apôtres?
  3. Pourquoi certaines personnes ne devraient-elles pas essayer de commencer leur propre église-maison?
  4. Afin d’avoir un réel espoir de porter du fruit en expérimentant la vie d’église du Nouveau Testament, quelles sont les deux choses nécessaires de la part des principales familles de l’église?
  5. Pourquoi simplement reprendre les pratiques de l’église du premier siècle n’est-il pas une panacée à tous nos problèmes?
  6. Pourquoi est-ce important de réaliser que, bien que vous puissiez être excité au sujet des églises-maison, la plupart de vos amis ne le seront probablement jamais?
  7. Ayant maintenant étudié les pratiques de l’église du premier siècle, qu’est-ce que le Seigneur Jésus veut que vous fassiez?

Remarque : La NTRF offre aussi des ressources pour l’enseignant afin de l’aider à diriger une discussion au sujet de la vie d’église du Nouveau Testament. Demandez The Practice of The Early Church: A Theological Workbook (Leader’s Guide) à www.NTRF.org.

 

À PROPOS DES AUTEURS

BRIAN ANDERSON — Brian et sa femme vivent à Sonora, Californie et ont deux fils d’âge adulte. Brian était le pasteur à temps plein d’une église adhérant aux Écritures avant de faire partie des églises-maison bibliques. Il est maintenant un implanteur d’église à deux vocations. Il joue aussi du banjo à cinq cordes dans un groupe de musique bluegrass et cela lui donne souvent des occasions de proclamer l’Évangile. Plusieurs des enseignements de Brian sont en ligne à l’adresse WWW.SOLIDROCK.NET

STEVE & SANDRA ATKERSON — Steve et sa femme vivent à Atlanta et font l’école à la maison pour leurs trois enfants. Steve a obtenu une maîtrise en théologie du séminaire baptiste Mid America Baptist Theological Seminary et a servi pendant sept ans comme l’un des pasteurs d’une église baptiste (Southern Baptist Church). Il s’est retiré en 1990 pour être à l’œuvre dans les églises-maison bibliques. Steve est maintenant un ancien d’une église-maison locale, un enseignant itinérant et le président de New Testament Reformation Fellowship (NTRF). On peut communiquer avec lui en allant à l’adresse WWW.NTRF.ORG.

MIKE INDEST — Mike et sa femme vivent à Folsom, Louisiane, à environ 60 miles au nord de la Nouvelle-Orléans. Ils ont trois enfants d’âge adulte et cinq petits-enfants. Après avoir obtenu une maîtrise en Études bibliques à l’université Dallas Baptist University, Mike a été pasteur d’une église à la Nouvelle-Orléans et il a donné sa démission douze ans plus tard. Depuis 1997, Mike est un ancien dans une église-maison à la Nouvelle-Orléans et il a participé à l’implantation de plusieurs autres églises-maison dans la région de la Nouvelle-Orléans. Ces quinze dernières années, il a animé une émission radiophonique avec ligne ouverte chaque samedi après-midi dont les sujets furent l’église persécutée, les missions et l’église-maison. On peut communiquer avec lui en allant à l’adresse WWW.FELLOWSHIPOFBELIEVERS.ORG

BERESFORD JOB — Beresford est un ancien à temps plein aux alentours de Londres en Angleterre. Il est marié et a une fille. Beresford est né de nouveau en 1971. Peu après, il dirigeait un ministère d’évangélisation itinérant. Cependant, il est devenu pasteur-enseignant et a été reconnu comme ancien de l’église Chigwell Christian Fellowship à ses débuts en 1988. Le site web de leur église se trouve à l’adresse WWW.HOUSE-CHURCH.ORG.

STEPHEN DAVID — Chinappa Stephen David est sauvé par la grâce de Dieu et il est béni de servir le Seigneur de différentes façons. Il vit à Hyderabad, en Inde, avec sa femme, Chaitanya, et leurs deux fils, Joy et Joe. Il a obtenu un diplôme en théologie du collège Trinity Christian College et il a reçu sa maîtrise en counseling biblique de l’institut Care Counseling Institute. Il est l’auteur de Does God Need your Money? (Dieu a-t-il besoin de votre argent?), New Testament Patterns for Church and Ministry: A Disciple’s Workbook (Le modèle du Nouveau Testament pour l’église et le ministère : un cahier d’exercices pour le disciple) et de plusieurs articles. Il est aussi un ancien d’une église-maison et on peut communiquer avec lui à l’adresse WWW.NTEKKLESIA.BLOGSPOT.COM.

JONATHAN LINDVALL — Jonathan et sa femme ont toujours fait l’école à la maison pour leurs six enfants. Leur famille fait partie d’une église-maison à Springville, Californie. Jonathan est l’administrateur du ministère local d’école à la maison et président de Bold Christian Living et donnant plusieurs séminaires et ateliers. Il possède un arrière-plan en éducation publique et privée, dans le ministère pastoral et dans la radiodiffusion. Il a obtenu son B.A. en théologie biblique et en sciences sociales du collège biblique Bethany Bible College à Santa Cruz, Californie, et une maîtrise en administration scolaire à l’université California State University à Bakersfield. On peut communiquer avec lui en allant à l’adresse WWW.BOLDCHRISTIANLIVING.COM.

TIM MELVIN — Après le collège, après un court essai comme entrepreneur et ensuite une carrière militaire, Tim a obtenu sa maîtrise en théologie au séminaire baptiste Mid-America Baptist Theological Seminary tout en faisant partie du personnel de plusieurs églises à Memphis. Il a ensuite passé trois années à faire son doctorat en étude de l’hébreu et de l’Ancien Testament tout en enseignant la recherche, la rédaction et l’anglais. Une fois convaincu de la théologie de l’église-maison, Tim a implanté plusieurs églises-maison à Memphis au Tennessee. Il gère maintenant un centre de distribution à Memphis. Lui et sa femme demeurent à Olive Branch au Mississippi et ils ont trois filles d’âge adulte qu’ils ont enseigné à la maison pendant douze ans. L’adresse électronique de Tim est timmelvin@juno.com.

DAN WALKER — Dan et sa femme demeurent dans la campagne et ils ont trois enfants d’âge adulte. Il est un ancien dans une église-maison qu’il a aidé à implanter en 1992. Dan a une maîtrise en histoire de l’église du séminaire Trinity Evangelical Divinity School près de Chicago. Il a aussi été avocat et il est maintenant un professeur d’administration des affaires à la retraite. Son ministère consiste à voyager outre-mer et à enseigner la vie d’église selon le Nouveau Testament.

 

À PROPOS DE NTRF

Le New Testament Reformation Fellowship (NTRF) fait partie d’un groupe grandissant de croyants qui en sont venus à croire à l’importance de suivre le modèle d’église du Nouveau Testament. Nous avons pris au sérieux la conviction évangélique que la Bible est notre autorité finale non seulement pour les questions de foi, mais aussi pour les pratiques. Nous voyons une importance théologique aux traditions distinctives de l’église apostolique.

Que nous mettions l’accent sur la réforme ne veut pas dire que nous croyons que l’église a en quelque sorte cessé d’exister après l’époque des apôtres. Dieu a toujours guidé et préservé Ses élus au fil des ans. Nous avons une grande dette envers ceux qui nous ont précédés et nous leur sommes reconnaissants, car nous ne serions pas là aujourd’hui si ce n’était d’eux. L’idée d’une réforme vient de notre désir de réformer l’église d’aujourd’hui avec les pratiques du Nouveau Testament (orthopraxie), tout comme la théologie du Nouveau Testament (orthodoxie) a été réaffirmée lors de la Réforme.

Nous cherchons à aider les autres à se réapproprier l’intimité, la simplicité, la responsabilité des uns des autres et la dynamique de l’église du premier siècle. Notre but est de rendre accessibles des ressources et de la formation sur la manière que l’église du premier siècle se réunissait en tant que communauté. Nous sommes heureux de livrer par courrier notre matériel sans aucuns frais à ceux qui ne peuvent aider à payer nos dépenses. Des montants d’argent suggérés sont établis pour ceux qui ont les moyens de participer à l’œuvre avec nous par leurs dons volontaires.

Tous le matériel produit par NTRF suit les Doctrines de la Grâce, la Théologie de la Nouvelle Alliance, le Chicago Statement on Biblical Inerrancy (la Déclaration de Chicago sur l’infaillibilité de la Bible) et le Danver’s Statement on Biblical Manhood and Womanhood (la Déclaration de Danver sur les rôles bibliques de l’homme et de la femme). Les principaux articles de notre foi auxquels nous adhérons se retrouvent dans les confessions doctrinales de n’importe quelle institution évangélique respectable. L’une de nos confessions de foi préférées est la Confession de foi baptiste de Londres de 1646.

 

CADEAUX GRATUITS

Qui n’aime pas recevoir un cadeau gratuitement? Il y a deux cadeaux dont on veut vous parler. Le premier est l’exemplaire du livre que vous tenez entre vos mains, Ekklesia. Si vous n’avez ni les moyens ou le désir de nous aider à payer les frais de distribution de ce livre, nous sommes heureux de vous en envoyer un exemplaire gratuit, sans aucuns frais. Écrivez-nous par la poste ou par courrier électronique. Notre désir est de voir le royaume de Dieu avancer et non de vendre des livres! Bien sûr, si vous êtes en mesure de faire un don, ce serait grandement apprécié et cela nous aiderait à continuer notre ministère.

Le deuxième cadeau dont nous aimerions vous parler est d’une valeur infiniment plus grande qu’aucune offre de livre gratuit. C’est néanmoins d’un livre que nous avons d’abord nous-mêmes appris l’existence de ce cadeau. La Bible est la Parole de Dieu pour les croyants. La Bible met l’accent sur la personne et l’œuvre du Fils de Dieu, Jésus-Christ. C’est dans la Bible que l’on découvre le don de Dieu : « la vie éternelle en Jésus-Christ » (Romains 6:23).

LA BONNE NOUVELLE
Dans Jean 5:39 Jésus a dit « les Écritures […] rendent témoignage de moi ». Ici, Il fait référence à l’Ancien Testament, de Genèse à Malachie. Lorsque Moïse a écrit les cinq premiers livres de l’Ancien Testament (Genèse—Deutéronome), Jésus a fait remarqué « il a écrit de moi » (Jean 5:46). Après Sa résurrection, Jésus a rencontré deux de Ses disciples et les a exhortés en disant « il fallait que tout ce qui a été écrit de moi dans la loi de Moïse et dans les prophètes et dans les psaumes, fût accompli. ». Lorsque vous lisez l’Ancien Testament, soyez attentifs aux promesses au sujet de Jésus-Christ : Il est la Semence qui écrase la tête de Satan; Il est l’Agneau de Dieu; Il est le Prophète que l’on doit écouter; Il est le sacrificateur qui s’offre Lui-même à Dieu; Il est le Roi qui règne sur Son peuple.

Dans le Nouveau Testament, l’Évangile est venu et nous commande de croire en Christ, Celui que Dieu a promis dans l’Ancien Testament et à l’accomplissement des temps. Qu’est-ce que l’Évangile? L’Évangile est la « Bonne Nouvelle » qu’en croyant à la mort, l’ensevelissement et la résurrection de Christ, nous pouvons recevoir le pardon de nos péchés et la vie éternelle (1 Corinthiens 15:3-4).

Mais pourquoi Jésus devait-il venir dans ce monde? Il est venu en raison de nos péchés — nous faisons des choses qui déplaisent à Dieu. Mais pourquoi sommes-nous pécheurs? Parce que nos premiers parents que Dieu créa, Adam et Ève, ont péché (ils ont désobéi à la volonté révélée de Dieu), nous sommes nés dans le péché et expérimentons le salaire du péché : la mort et la condamnation éternelle (Genèse 3 :1-19; Romains 5:12; 3:23; Jean 3:18).

En raison de notre nature pécheresse, nous sommes séparés de Dieu. Il est saint (sans péché) et ne permet pas au mal d’être en Sa présence. Mais Jésus était une personne très spéciale. Il était à la fois Dieu et homme. Parce qu’Il était Dieu, Il n’a jamais péché. Il a toujours plu à Son Père dans les cieux et il a donné Sa vie en rançon pour le péché de Son peuple. Étant à la fois Dieu et homme, Il pouvait être le médiateur entre un Dieu saint et un peuple pécheur (1 Timothée 2:5). Son sang versé couvre les péchés de plusieurs, afin que des pécheurs soient pardonnés et justifiés. Le troisième jour après Sa crucifixion, Jésus a été glorifié et exalté pour toujours lorsque Son Père L’a ressuscité des morts. Pendant quarante jours, Il est apparu vivant à de nombreux témoins et il est monté au ciel s’asseoir à la droite du Père où maintenant Il règne et intercède pour Son peuple (Actes 1:9; Romains 8:34). Ceux qui sont morts dans la foi seront ressuscités pour la vie éternelle quand Jésus reviendra dans la splendeur de sa gloire à la fin des temps. Ils seront rejoints par les croyants qui sont toujours en vie et ensemble ils recevront le royaume qui leur est promis. Tous ceux qui n’ont pas obéi à l’appel de l’Évangile de se repentir et de croire en Son nom — qu’ils soient morts ou vivants à Son retour — se tiendront dans Sa cour de justice pour être condamnés au jugement éternel (2 Thessaloniciens 1:8-10).

Après Sa résurrection, Jésus a dit que la repentance des péchés et le pardon des péchés doivent être proclamés à toutes les nations (Luc 24:47). Lorsque les gens regardent à Christ par la foi pour le pardon des péchés, ils doivent aussi se repentir de leurs péchés. La repentance signifie qu’une personne a une tristesse selon Dieu pour ses péchés et qu’elle se détourne du mal afin de pratiquer la justice (2 Corinthiens 7:1). Paul a bien compris cette vérité de l’Évangile lorsqu’il a fait remarquer aux croyants thessaloniciens, « vous êtes convertis des idoles à Dieu, pour servir le Dieu vivant et vrai, et pour attendre des cieux son Fils » (1 Thessaloniciens 1:9-10).

Tous ceux qui cessent d’avoir confiance en leurs œuvres — dans tout ce qu’ils font — pour être juste devant Dieu et qui regardent par la foi à Jésus-Christ comme leur substitut, sont acceptés de Dieu. Dieu ne voit plus le péché de ceux qui croient en Christ, mais Il voit la vie et l’œuvre parfaites de Son Fils (Romains 3:21; 5:18-19). Le Nouveau Testament appelle cela la « justification » — Dieu qui accepte les pécheurs en raison de l’œuvre accomplie de Christ (Romains 4:1-8). Dans Luc 18, Jésus raconte l’histoire du péager qui est convaincu de son péché. Il ne s’est pas comparé aux autres. Il savait que ses meilleurs efforts ne sauraient satisfaire aux exigences de justice de Dieu. Il se frappait plutôt la poitrine et criait « O Dieu, sois apaisé envers moi qui suis pécheur! ». Jésus a dit « Je vous le dis, celui-ci redescendit justifié dans sa maison préférablement à l’autre » (Luc 18:14).

Pour nous présenter devant Dieu, nous devons être saints. Puisque nous sommes très impurs à Ses yeux, nous devons nous détourner de nous-mêmes pour regarder à Christ qui Lui seul est saint et parfait. Nous comparaîtrons tous au jugement de Dieu un jour. Nous y comparaîtrons soit dans nos péchés et pour y être condamnés ou nous comparaîtrons devant Lui vêtus de la justice (perfection) de Christ.

Nous avons tous tendance à croire que Dieu nous acceptera en Sa présence à cause de ce que nous faisons. Peut-être pensons-nous que si le nombre de nos bonnes œuvres dépasse celui de nos mauvaises, Il nous acceptera au Jour du Jugement. Mais c’est seulement ce que Jésus a fait que Dieu accepte. Dieu accepte seulement les gens qui sont « en Christ ». Nous pouvons seulement venir à Dieu par Son Fils. Avez-vous cessé vos bonnes œuvres et votre âme se repose-t-elle en l’œuvre de Christ? Croyez-vous que la vie, la mort, l’ensevelissement et la résurrection de Christ sont les seuls moyens acceptables pour obtenir le salut? Que le Seigneur vous amène à crier, comme l’a fait le péager, « O Dieu, sois apaisé envers moi qui suis pécheur grâce à Ton Fils, Jésus-Christ! »

LE BAPTÊME
Après sa résurrection, Jésus a dit « Toute puissance m’a été donnée dans le ciel et sur la terre; allez donc et instruisez toutes les nations, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et leur apprenant à garder tout ce que je vous ai commandé; et voici, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. Amen! » (Matthieu 28:18b-20).

Si vous avez la foi en Jésus pour le salut, vous êtes devenu Son disciple. Jésus a commandé que Ses disciples soient baptisés d’eau. Il a été promis qu’après la résurrection de Jésus, Il « vous baptisera du Saint-Esprit » (Matthieu 3:11). Le Jour de la Pentecôte, Jésus, maintenant exalté, a déversé son Saint-Esprit sur son peuple (Actes 2:33). En ce jour, environ 3 000 personnes ont cru en Jésus et ceux qui ont reçu la parole de l’Évangile ont été baptisés d’eau (Actes 2:41).

Quand l’Évangile s’est répandu au-delà de la nation juive aux nations païennes, « le Saint-Esprit descendit » sur eux aussi et Pierre a dit « Quelqu’un peut-il refuser l’eau du baptême à ceux qui ont reçu le Saint-Esprit, aussi bien que nous? » (Actes 10:44, 47).

« Et ayant un grand Sacrificateur établi sur la maison de Dieu; approchons-nous avec un cœur sincère, dans une pleine certitude de foi, ayant les cœurs purifiés des souillures d’une mauvaise conscience, et le corps lavé d’une eau pure. » (Hébreux 10:21-22). Si vous êtes maintenant un croyant, vous pourriez être baptisé par la personne qui vous a d’abord partagé l’Évangile, ou par une personne du groupe de croyants avec lequel vous vous réunissez.

SUIVRE JÉSUS-CHRIST
Jésus a dit à tous ceux qui vinrent à Lui pour le salut « Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il se charge de sa croix, et me suive. » (Matthieu 16:24). L’apôtre Paul a affirmé que Christ est mort pour que Son peuple ne vive plus pour lui-même, mais pour Celui qui est mort pour eux (2 Corinthiens 5:15). Si vous êtes effectivement venus à Christ pour le pardon de vos péchés, vous désirerez vivre une vie qui Lui plaît et non qui vous plaît. Parce qu’Il vous a aimé le premier, vous l’aimerez, Lui et Son peuple, avec ferveur, et vous garderez ses commandements (1 Jean 4:7-11, 19-20).

Un remerciement spécial à Jon Zens pour cette explication du pardon. Elle est tirée de « Salvation in Christ: A Handbook for Discipleship ».
— L’éditeur.

ANNEXE – CHAPITRE « EXTRA »
COMBIEN (!) VIENNENT SOUPER?

DES TRUCS UTILES POUR L’HÔTE DU SAINT REPAS
Bien que l’on puisse comprendre les Écritures et désirer mettre en pratique l’hospitalité, l’idée de recevoir une trentaine de personnes (dont plusieurs sont des enfants) à la maison pour un repas complet peut être très affolante! Où mangent-ils? Comment organiser le service de la nourriture? Que devons-nous avoir? Qui s’occupe de quoi? Et ainsi de suite!

Ce petit chapitre extra n’est ni ecclésiologique, ni théologique. Ce sont des conseils pratiques sur comment « faire » le Repas du Seigneur, ce repas en commun qui commence ou termine notre temps ensemble comme croyants de l’église-maison. Il est principalement écrit pour les femmes car, comme nous le savons, le poids des détails du repas nous revient. Ces idées sont simplement des suggestions, des réponses à des questions que l’on se pose souvent, basées sur nos propres expériences. Chaque groupe doit régler les détails au fur et à mesure.

Nous espérons que ces paroles seront utiles comme vous réfléchissez à toute la logistique pour mettre en place ce merveilleux temps d’encouragement de la manière qui soit la plus simple pour la famille hôte et pour les participants. Cet article est une compilation de mes propres 15 ans d’expérience en église-maison avec celles de plusieurs hôtesses créatives et talentueuses. Je leur dédis cet article.

Être l’hôte du corps de Christ pour la réunion et le repas commun est un privilège. Quelle occasion parfaite de pratiquer l’hospitalité, commandée dans la Parole de Dieu. Pierre écrit « Exercez l’hospitalité les uns envers les autres sans murmures. » (1 Pierre 4:9). Paul exhorte dans Romains 12:10-13 : « Quant à l’amour fraternel, soyez pleins de tendresse les uns pour les autres. […] Prenez part aux nécessités des saints; empressez-vous à exercer l’hospitalité. »

L’hospitalité est un commandement. Plusieurs femmes la pratiquent aisément et sans problème, étant toujours prêtes à partager. Celles qui ne sont pas aussi douées doivent apprendre à être hospitalières. Puisque nous oeuvrons ensemble pour ce repas commun, ceux qui aiment l’hospitalité ne doivent jamais condamner ou critiquer celle qui est en apprentissage, mais plutôt, comme des « expertes » en la matière, elles doivent la soutenir et l’encourager. Philippiens 2:3-4 exhorte à « Ne faites rien par contestation, ni par vaine gloire; mais que chacun de vous regarde les autres, par humilité, comme plus excellents que lui-même. Ne regardez pas chacun à votre intérêt particulier, mais aussi à celui des autres. »

QU’EST-CE QU’ON MANGE?
Première chose, la famille hôte ne fournit pas tout le repas. C’est une tâche commune à toutes les familles. Certaines églises décident du menu de semaine en semaine et chaque cuisinière sait ce que l’autre cuisinière apporte. C’est une idée particulièrement utile pour s’assurer d’avoir un repas bien équilibré si le groupe est petit. Certains groupes préfèrent que chacun apporte ce qu’il veut. D’autres font des repas thématiques comme de l’italien, du mexicain, un déjeuner, une nouvelle recette, etc. Amusez-vous; mais peu importe comment vous le planifiez, chacun devrait apporter assez de nourriture pour nourrir sa propre famille et une autre.

Le Repas du Seigneur est un festin plein de bonne nourriture pour une communion axée sur Christ et une image du banquet de noces de l’Agneau. C’est le temps de donner et de partager généreusement avec nos frères et sœurs en Christ. Si vous receviez une autre famille en plus de la vôtre pour souper, quelle quantité de nourriture feriez-vous? Si pour une quelconque raison la réunion était annulée, pourriez-vous nourrir votre famille avec ce que vous avez préparé pour le Repas du Seigneur? La plupart des femmes apportent un repas principal et un plat d’accompagnement de légumes, de salade ou de fruits. Dans notre groupe, les desserts sont considérés comme optionnels et on les apporte comme troisième plat et jamais comme seul plat d’une famille. Nous encourageons les célibataires, surtout les hommes qui ne sont peut-être pas très enclins à cuisiner, à apporter des breuvages, des cacahouètes, des biscuits, des croustilles et de la trempette, ou bien quelque chose de préparé comme une salade de pommes de terre ou un poulet rôti.

Voici un exemple récent où sept familles apportèrent ce qu’elles voulaient : du porc rôti, un plat de poulet et riz, un plat de bœuf haché, des boulettes de viande, un plat de nouilles au thon, deux grandes salades, des haricots blancs, des haricots verts, une courge, une salade de pommes de terre, une salade de fruits, trois desserts, de l’eau et du thé. Lorsqu’il est temps de servir, notre groupe place la nourriture et les breuvages à la manière d’un buffet, soit en les mettant sur le comptoir de la cuisine, sur la table à dîner ou bien sur une table pliante.

COMMENT L’APPORTE-T-ON?
Il y a moins de confusion au moment de servir le repas si votre plat est prêt lorsque vous arrivez. Cuisinez-le avant de venir. Pensez peut-être à acheter des plats Pyrex dotés d’une mallette à réfrigération chaud/froid pour conserver la nourriture à la température à laquelle elle a été préparée. Plusieurs femmes dans notre groupe ont acheté des plats chauffants qui peuvent être branchés pour garder les plats chauds. D’autres apportent des mijoteuses. On peut réchauffer le four et y mettre les plats. Des couvertures de laine ou des serviettes de plage sont efficaces pour la réfrigération chaud/froid durant le transport; et, bien sûr, les glacières sont parfaites en été pour refroidir les plats froids.

Par sécurité, il est important de se souvenir de garder les plats chauds à 150 degrés Farenheit (70 degrés Celsius) et les plats froids à 40 degrés Farenheit (4 degrés Celsius). Une fois la nourriture servie, elle ne devrait pas rester sortie plus que 2 à 3 heures avant d’être réfrigérée. Jetez toute nourriture qui est sortie depuis plus de quatre heures.

QUE DEVRAIT FAIRE L’HÔTESSE POUR ÊTRE PRÊTE?
La cuisine devrait être propre et en ordre pour les plats, avec assez d’espace sur le comptoir et dans le réfrigérateur, des ustensiles de service et un lave-vaisselle vide. Tous seront plus enclins à aider à la préparation et, plus important encore, au nettoyage, s’ils n’ont pas besoin de s’occuper de votre vaisselle de la veille ou du matin qui est dans l’évier ou dans le lave-vaisselle. Si le four doit être utilisé pour garder les plats chauds à une température sécuritaire, l’hôtesse doit avoir fait cuire son plat avant que ses invités arrivent. Un grand sac à déchets devrait être prêt et bien placé. Des chiffons et des essuie-tout sont indispensables pour les dégâts occasionnels. Du papier d’aluminium et de la pellicule plastique devraient être à portée de main pour aider à serrer les plats et les apporter à la maison.

Dans notre église, la famille hôte fournit la coupe de vin et le pain. Certaines femmes font leur propre pain; d’autres utilisent du pain sans levain; et certaines achètent une miche toute prête. La coupe est soit du jus de raison ou du vin. La famille hôte fournit aussi les verres, les assiettes, les serviettes de table et les ustensiles. Chaque hôtesse décide si elle en emploie des jetables ou des lavables qui seront réutilisés par la suite. Certaines d’entre nous jettent tout; certaines gardent les verres et les ustensiles. Certaines utilisent des assiettes lavables. Ma voisine utilise des ustensiles en acier inoxydable qu’elle a achetés dans des ventes-débarras.

J’ai un assortiment de tasses dépareillées pour le café et puisqu’elles sont toutes différentes, mes invités savent laquelle est la leur parmi les autres. D’autres familles utilisent des tasses en mousse de polystyrène. Et en passant, préparez le café avant que les invités commencent à arriver. On peut serrer la glace dans une glacière ou dans un seau à glace.

QU’EN EST-IL DU RESTE DE LA MAISON?
Votre maison n’a pas besoin d’être impeccable, mais ça aide si elle est propre et en ordre. Rappelez-vous que l’église se réunit dans le but de communier et non pour voir si votre maison est bien propre. Cependant, certains endroits ont besoin d’un peu plus d’attention.

Passez un coup de chiffon dans les salles de bain et vérifiez s’il y a assez de papier de toilette. Nous utilisons des serviettes de papier pour nous essuyer les mains pour ne pas répandre les microbes. Si vous préférez les serviettes en linge, assurez-vous d’en avoir plusieurs propres qui sont sorties. Vérifiez le distributeur à savon. Commencez la journée avec des poubelles vides.

QUE FAIRE AVEC LES ENFANTS POUR LE REPAS?
Parfois, même si nous les aimons beaucoup, les enfants peuvent être une source de stress pour la famille hôte, spécialement s’ils n’ont pas d’enfants ou s’il y a plusieurs jeunes enfants à la réunion. Parents, pensez à faire la queue avec vos enfants pour préparer leurs assiettes. Les petits ont souvent les yeux plus grands que la panse et beaucoup de nourriture peut ainsi être gaspillée. Plusieurs d’entre nous préfèrent acheter des verres plus petits que 350 ou 450 millilitres. La plupart des gens remplissent leur verre au complet, souvent sans tout le boire. De plus petits verres font moins de gaspillage. Il est préférable de remplir à nouveau son verre que de jeter un breuvage dont on ne veut plus.

Un mot sur l’hygiène peut être approprié — on ne se lave jamais trop les mains entre amis! Pensez aux microbes. Tous ceux qui font la queue pour se servir devraient se laver les mains avant de toucher aux ustensiles de service. Plusieurs femmes dans notre groupe mettent une pompe de désinfectant pour les mains à côté des assiettes au début de la ligne.

Parents, assurez-vous de bien comprendre les attentes de l’hôtesse. Certaines femmes sont plus exigeantes que d’autres, mais dans leur maison, faites comme elles font. Je ne permets pas à ma propre famille de manger sur le mobilier, alors je demande aux enfants de manger à une table spéciale ou sur des couvertures étendues par terre. Habituellement, je mets de vieux couvre-lits sur mon sofa et les chaises puisque le risque d’accidents et de liquide renversé augmente lorsque tout le monde ne peut s’asseoir autour de la table. Si le tapis vous inquiète, que chacun enlève ses chaussures et mettez une nappe de plastique sur le plancher pour les enfants. Si la température est clémente, l’option de manger à l’extérieur peut être amusante. Dites-le à tout le monde si certains endroits dans la maison sont interdits d’accès. Si les chambres, le deuxième étage, le sous-sol ou d’autres endroits ne sont pas « ouverts au public », dites-le. Encore une fois, chaque hôtesse a des particularités (ou peut-être aucune) — dites à votre famille quoi faire.

COMMENT PUIS-JE ÊTRE UN BON INVITÉ?
Être un bon invité et un membre du corps veut aussi dire d’avertir la famille hôte si vous ne serez pas présents. Cette marque de politesse aide la famille à se préparer, comme pour sortir le bon nombre de chaises, et cela aide toutes les familles à savoir quelle quantité de nourriture il faut préparer. Si la moitié du corps n’est pas là un certain dimanche pour une quelconque raison, cela change la quantité de nourriture qui doit ou qui ne doit pas être apportée.

Si vous être censé être l’hôte de l’église et que quelque chose arrive et que vous ne pouvez plus, ne faites pas que dire « Désolé les amis, on ne peut se réunir ce dimanche », et leur laissant le souci de trouver une solution. Démontrez de l’amour pour le corps en prenant la responsabilité de trouver une autre famille avec qui échanger et avertissez tout le monde des changements.

Le Repas du Seigneur est un grand moment de communion et une occasion merveilleuse de mettre en pratique le commandement biblique d’exercer l’hospitalité. Que les différentes familles se partagent l’expérience d’être hôte. Autant qu’il puisse être plaisant d’être l’hôte, c’est bien aussi de rendre visite à quelqu’un d’autre. Tout comme la réunion se veut participative, être les hôtes pour le repas commun devrait l’être aussi. Notre corps fait une rotation régulière des membres en préparant un calendrier de deux mois pour les rotations. Nous échangeons avec quelqu’un d’autre si notre dimanche tombe une journée que nous ne pouvons être les hôtes.

Parfois, il y a des circonstances durant lesquelles il est difficile pour une famille d’être les hôtes : les problèmes de santé, la taille de la maison, le nombre limité de places de stationnement, un nouveau bébé ou rester trop loin du reste de l’église. Dans ce cas, partagez la tâche avec la famille hôte en contribuant aux produits de papier et de plastique, en amenant à l’occasion le pain et le vin et en faisant un effort particulier pour le nettoyage. Nous avons une famille qui n’est jamais hôte car elle demeure trop loin. Cette famille donne généreusement de la nourriture en apportant de gros rôtis, de grandes lasagnes, etc.

Une sœur d’une église-maison dans l’État de Washington a fait remarquer que pour être un bon invité, vous pouvez aider en vous occupant des choses qui passent inaperçues. Par exemple : inclure les personnes qui semblent négligées, refaire du café, vider les poubelles pleines, nettoyer un dégât et avertir avec douceur des enfants qui courent aux endroits où ils devraient marcher. Même si ce n’est pas votre maison, « aider » à servir est réellement une bénédiction pour l’hôtesse qui doit vraiment « tout » garder sous contrôle.

Le repas commun fait des merveilles en soudant l’église ensemble. Être hôte renforcera même ce lien puisque vous apprendrez à servir le corps et à vous dévouer pour lui. Mesdames, il y a plusieurs autres idées géniales à propos de l’hospitalité que vous pourrez vous partager entre vous. Que le Seigneur bénisse abondamment vos temps ensemble.

— Sandra Atkerson

LISTE
Un remerciement spécial à Arietta Watson, mon amie, voisine et autre hôtesse de l’église pour la liste suivante à utiliser pour se préparer à recevoir l’église.

Pour le Repas du Seigneur
·un pain
·une coupe
·café
·tasses à café
·crème à café
·sucre
·cuillères à café
·cuillères à sucre
·verres
·ustensiles
·ustensiles de service
·serviette de table
·assiettes
·glace
·eau

Pour la cuisine
·seau à glace ou glacière
·essuie-tout
·savon à vaisselle
·savon à mains
·plats chauds
·espace dans le réfrigérateur
·plateau à ustensiles sales
·poubelle avec un sac
·des linges ou des serviettes pour les dégâts
·papier d’aluminium
·pellicule plastique
·lave-vaisselle vide

Pour la salle de bain
·papier de toilette
·serviettes de papier
·serviettes en linge propres
·distributeur de savon
·un lavabo et un comptoir propres
·une toilette propre
·poubelle vide

Autres
·chaises
·table
·balayer les entrées